Commander un tirage

Panier Total TTC : 0.00 €

Vide

Frais de port pour la France Métropolitaine à partir de 6.90€, Franco à partir de 150€, tarifs complets.

Newsletter

Recevez nos offres promo par mail.

Des tirages fidèles à l'affichage de votre écran

Malgré les énormes progrès réalisés par les constructeurs au niveau des nouvelles imprimantes, l'impression d'une photographie ne pourra jamais rendre toutes ces couleurs d'origine.

L'imprimante va donc devoir calculer comment modifier une couleur qu'elle ne peut pas imprimer pour que le rendu soit le plus proche possible de la couleur d'origine, en tenant compte en plus des propriété du papier utilisé.

Un épreuvage (soft proofing) est donc nécessaire pour que vous puissiez contrôler au mieux quel sera le rendu de votre future tirage d'art.

Pour cela nous allons utiliser le logiciel Adobe Photoshop, qui va nous permettre de simuler le rendu du tirage grâce au profil ICC de votre papier.

N'oubliez pas de calibrer votre écran , c'est indispensable si vous souhaitez faire une simulation.

 

Profil ICC ?

Un profil ICC est un fichier numérique d'un format particulier (extensions .icc et .icm) décrivant la manière dont un périphérique informatique restitue les couleurs. Ce type de fichier a été créé par l'International Color Consortium  (ICC) pour permettre aux professionnels de la publication assistée par ordinateur de maîtriser les couleurs tout au long de la chaîne graphique.

Nous fournissons pour chacun de nos papiers un profil ICC, vous garantissant ainsi une fidélité maximale du tirage par rapport à l'affichage sur votre écran.

Soft proofing : télécharger le profil icc de votre papier

Pour simuler le rendu de l'impression, il vous suffit de télécharger profil ICC de votre papier (depuis votre espace client ou sur la fiche détaillée de chaque papier).

Puis si vous utilisez windows, cliquez avec le bouton droit de la souris sur le fichier puis sélectionnez "installer un profil".

Soft proofing : format d'épreuve

Si vous utilisez Adobe Photoshop, vous allez maintenant pouvoir faire une simulation de l'impression.

Ouvrez l'image que vous souhaitez imprimer puis cliquez sur "affichage", "format d'épreuve" puis "personnalisé".

Soft proofing : options pour la simulation

La fenêtre ci-dessous apparait alors. Nous allons configurer les options de la façon suivante :

  • Périphérique de simulation : vous allez pouvoir sélectionner ici le profil du papier que vous avez installé.

  • Conserver les numéros RVB : ne cochez surtout pas cette case, cela supprimerai toute gestion des couleurs.

  • Mode rendu : le mode de rendu correspond à la façon dont vont être converties les couleurs dans leur espace de destination.
    Deux modes de rendu peuvent être utilisés dans notre cas : le mode perception et le mode colorimétrie relative avec compensation du point noir. Nous utilisons en général ce dernier, mais si vous un mode de rendu en particulier, merci de nous le préciser dans le champ commentaire en fin de commande.
    Le mode perception vise à conserver les relations visuelles entre les couleurs, afin qu'elles soient perçues comme naturelles à l'œil nu, même si les valeurs chromatiques peuvent elles-mêmes varier. Si une couleur se situe hors du gamut cible, le mode perception va modifier toutes les couleurs proportionnellement pour qu'elles puissent toutes se situer à l'intérieur de ce gamut. Ce mode de rendu permet de parfaitement conserver les dégradés de couleurs et de conserver une image qui sera perçue comme étant tout à fait cohérent par l'œil, même si toutes les couleurs ont été " rabattues ".
    Le mode colorimétrie relative (avec compensation du point noir) compare les tons clairs les plus intenses de l'espace colorimétrique source à ceux de l'espace colorimétrique cible et décale toutes les couleurs en conséquence. Les couleurs non imprimables sont remplacées par la couleur imprimable la plus proche dans l'espace colorimétrique cible, ce qui implique que deux couleurs différentes peuvent devenir identiques et donc poser quelques rares problèmes (au niveau des dégradés en particulier). Le mode Colorimétrie relative préserve davantage les couleurs originales de l'image que le mode Perception.

  • Compensation du point noir : cette option permet de compenser les écarts de noirs par rapport à l'espace de destination. Il faut cocher cette option pour le mode de rendu relatif, mais pas pour le mode perceptif.

  • Simuler la teinte du papier : cette option vous permet de simuler l'impact de la teinte du papier sur votre image. Dans la plupart des cas ne cochez pas cette case.
     Ne cochez cette case que si vous disposez d'un moniteur de qualité dont la luminance se situe entre 90 et 110 cd/m² ainsi qu'une source d'éclaire étalonnée sur celui-ci. Dans le cas contraire, le rendu sur votre écran risque d'être "voilé", plus particulièrement avec les papier mats, et ne correspondra pas au rendu du tirage.

  • Aperçu : en cochant cette case vous allez pouvoir enfin avoir une simulation du rendu de votre futur tirage.

  • Enregistrer : vous pouvez enregistrer votre épreuvage pour pouvoir le réutiliser plus facilement.

 

Soft proofing : utilisation de l'épreuvage

Après avoir enregistré vos paramètres d'épreuvage, vous pourrez facilement les réutiliser les sélectionnant en bas du menu Affichage -> format d'épreuve.

Vous pouvez passer facilement du mode "normal" au mode "épreuve" avec le raccourcis ctrl + Y.

Vous pourrez alors apercevoir le rendu de votre tirage et ainsi modifier votre image pour que le résultat corresponde à vos attentes.

Notez que souvent l'épreuvage est très proche de l'original, plus particulièrement avec les papiers brillants.

Ce mode vise à conserver les relations visuelles entre les couleurs, afin qu’elles soient perçues comme naturelles à l’œil nu, même si les valeurs chromatiques peuvent elles-mêmes varier. Si une couleur se situe hors du gamut cible, le mode perception va modifier toutes les couleurs proportionnellement pour qu'elles puissent toutes se situer à l'intérieur de ce gamut. Ce mode de rendu permet de parfaitement conserver les dégradés de couleurs et de conserver une image qui sera perçue comme étant tout à fait cohérent par l’œil, même si toutes les couleurs ont été « rabattues ».